28 octobre 2008

Noir ou pas Noir ?

Alors, Obama, noir ou pas ? Métis ou pas ? Cette question ne relève pas de la nature, mais de la société, et des imaginaires racialisés propres aux Etats-Unis. Dans ce dernier pays, la bipolarisation noir / blanc est bien plus accentuée qu'en France, à l'exception de la Louisiane, où l'influence française et caribéenne a joué pour introduire des distinctions coloristes intermédiaires comme celle de mulatto. En France, il existe donc la catégorie "métis" qui distingue les personnnes de couleur à peau intermédiaire. Par conséquent,... [Lire la suite]
Posté par Pap Ndiaye à 18:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]
26 octobre 2008

Obama, candidat des élites ?

La partie des élites américaines la plus soucieuse de l'image des Etats-Unis à l'étranger (des hommes d'affaires des grands groupes mondialisés, des diplomates, des militaires de haut-rang, des chercheurs et professeurs d'université, etc.) porte sur les années écoulées un jugement sévère. Eux savent bien que les Etats-Unis sortent exsangues des années Bush, et que la restauration de leur image sera une entreprise de longue haleine. Ils sont inquiets des répercussions idéologiques, commerciales, politiques et stratégiques des deux... [Lire la suite]
Posté par Pap Ndiaye à 19:27 - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 octobre 2008

Le secret d'Obama

Lorsque les commentateurs parlent d'Obama, ils soulignent généralement ses qualités politiques en disant qu'il est un excellent orateur. Il est vrai que la communication avec le public est essentielle pour un homme politique d'envergure, et Obama ne faillit pas à la règle. Cependant, il n'est peut-être pas le meilleur orateur de la vie politique américaine contemporaine. Sur ce terrain, il a encore un maître, en la personne de Bill Clinton. Celui-ci n'est pas né grand tribun. Dans ses jeunes années, Clinton avait la réputation d'être... [Lire la suite]
Posté par Pap Ndiaye à 16:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 octobre 2008

comment devenir président

Puisque Obama et McCain sont tous deux sénateurs, le futur président sera un ancien sénateur. Voilà une banalité, direz-vous. Mais non ! Depuis Kennedy, aucun président américain n'est directement issu des rangs sénatoriaux ! Johnson était vice-président quand il devint président de manière impromptue ; Nixon avait provisoirement quitté la politique active (depuis son échec à l'élection de gouverneur de Californie en 1962) quand il fut élu en 1968 ; Carter était gouverneur de Géorgie ; Reagan gouverneur de Californie ; Bush senior... [Lire la suite]
Posté par Pap Ndiaye à 23:09 - Commentaires [3] - Permalien [#]
22 octobre 2008

avant l'heure c'est déjà l'heure

Savez-vous que les Américains peuvent voter par avance dans plus de trente Etats ? Voter par avance signifie que les enveloppes contenant les bulletins de vote sont stockées en lieu sûr, sans être ouvertes avant le 4 novembre au soir. Cette procédure, de même que celle du vote par correspondance, a pour objectif de favoriser la participation électorale. L'élection ayant lieu le premier mardi de novembre, jour de semaine non chômé, il n'est pas toujours facile de trouver le temps de voter, même si les employeurs sont tenus de laisser... [Lire la suite]
Posté par Pap Ndiaye à 22:55 - Commentaires [6] - Permalien [#]
20 octobre 2008

la langue des campagnes

Connaissez-vous les derniers mots de la langue anglaise ? Ils sont formés à partir du nom-racine "Obama", bien sûr ! D'après le Global Language Monitor (www.languagemonitor.com) qui suit l'évolution de la langue anglaise dans le monde, et qui analyse en détail les discours des candidats à l'élection présidentielle, les commentaires sur eux, et les expressions de campagne, on apprend que Obama" a donné naissance à de multiples expressions, parmi lesquelles : "obamamentum" (Obama et momentum, l'élan-Obama),... [Lire la suite]
Posté par Pap Ndiaye à 22:52 - Commentaires [7] - Permalien [#]
19 octobre 2008

On dirait le Sud

Si Obama, sénateur de l'Illinois, est élu, il sera le premier président démocrate non sudiste depuis Kennedy. En effet, Johnson (1964-1968) était texan, Carter (1976-1980) géorgien, et Clinton (1992-2000) était natif et élu de l'Arkansas. Tandis que les candidats démocrates battus (Humphreys, McGovern, Mondale, Dukakis, Kerry) venaient du nord-est ou du middle-west (à l'exception de Gore, issu du Tennessee). Nota bene : le "Sud" correspond à la région où l'esclavage fut massivement pratiqué jusqu'à la guerre de Sécession, et où la... [Lire la suite]
Posté par Pap Ndiaye à 12:14 - Commentaires [6] - Permalien [#]
13 octobre 2008

Pourquoi l'avance d'Obama est irrattrapable

L'avance prise par Obama dans les sondages est-elle irrattrapable ? Autrement dit, au vu des données dont on dispose aujourd'hui, Obama est-il presque certain d'être élu ? A trois semaines de l'élection, compte tenu de l'expérience des élections précédentes, la réponse est nettement positive. Il peut naturellement survenir un événement exceptionnel et imprévisible, ou une erreur énorme de Obama, qui rebatte les cartes de l'élection, mais les jeux semblent bien faits aujourd'hui. McCain est trop loin d'Obama pour espérer remonter son... [Lire la suite]
Posté par Pap Ndiaye à 20:08 - Commentaires [3] - Permalien [#]
10 octobre 2008

Enjeux idéologiques

La crise financière aiguë met l'accent sur un phénomène peu noté jusqu'à présent : le désarroi idéologique et intellectuel du Parti républicain, incapable, et pour cause, de formuler une critique claire des années de dérégulation à marche forcée qui viennent de s'écouler. Les Républicains se sont reconstruits idéologiquement dans les années 1970, au moment du déclin de la gauche américaine, après 40 ans de magistère intellectuel et politique. Des années 1930 aux années 1970 en effet, le Parti démocrate domina les débats. Certes,... [Lire la suite]
Posté par Pap Ndiaye à 11:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]
06 octobre 2008

L'effet Bradley

Un rapport récent de chercheurs de l'université Stanford fait état d'une perte de 6 % des votes pour Obama en raison de sa couleur de peau. Bref, toutes choses égales par ailleurs, le fait qu'Obama soit noir lui "coûterait" six points et peut-être la victoire finale. Cette estimation est aussi appelée "l'effet Bradley", par référence à l'ancien maire noir de Los Angeles qui échoua de très peu à devenir gouverneur de Californie en 1982. Pourtant, les sondages avaient placé Bradley loin devant son adversaire républicain et sa victoire... [Lire la suite]
Posté par Pap Ndiaye à 21:51 - Commentaires [6] - Permalien [#]